08 octobre 2008

Le plat récalcitrant.

Piafs voraces, goinffres bourrins,… Ils furent nombreux ceux qui tentèrent de manger le fils de Zeus et d’Alcmène ; mais Héraclès refusa de se laisser manger. Tenez, vous allez voir :

Mécontente de la ènième infidélité de son mari, Héra envoya deux serpents étouffer Héraclès alors que celui-ci n’était qu’au berceau. Les serpents, ces deux goinffres, se disputaient à l’avance les meilleurs morceaux. Mais ce fut le plat promis qui les étouffa.

Quelques temps après, ce fut le lion de Némée qui lorgna vers l’apétissante nourriture. Héraclès était devenu adulte, et ses muscles paraissaient délicieux. Cependant, là encore, il refusa de se laisser manger et tua le lion.

La soeur du lion, l’hydre de Lerne, tenta de croquer Héraclès de ses neuf gueules, mais là encore, il refusa de se laisser manger et tua l’hydre en lui coupant les têtes et en brûlant les plaies afin que les têtes ne repoussent plus.

Peu de temps après, Héraclès alla se balader tel un petit rosbif sur pattes près du lac Stymphale, où vivaient des oiseaux rafolant de chair humaine. Toutefois, il avait prévu le coup, et frappa sur un gong spécial (made by Héphaïstos ! la grande classe !) pour les chasser. Ils ne semblaient pas avoir compris et s’échinaient à vouloir emporter ce plat récalcitrant, qui décocha plusieurs flèches pour bien leur faire passer le message.

Enfin, Héraclès arriva chez un certain Diomède, qui avait pris pour habitude de nourrir ses juments à la chair humaine (eh oui ! déjà cette inepsie, plusieurs siècles avant les farines animales et la vache folle, de vouloir donner de la viande à manger à des herbivores, qui n’ont même pas de canine pour déchiqueter les morceaux !). Diomède présenta le plat nouveau venu à ses cavales, mais là encore, Héraclès refusa de se laisser manger, tua le restaurateur et le servit aux bourrins, qui le mangèrent mais qui, après avoir difficilement digéré cette viande avariée, devinrent végétariens.

Et voilà ! Vous savez maintenant qu’il vaut mieux ne pas tenter de manger Héraclès, pas même une oreille, pas même un orteil : c’est un plat bien trop récalcitrant !!!

Posté par ETK Onilatki à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Le plat récalcitrant.

Nouveau commentaire