08 mars 2011

La cité du serpent rouge (fable).

Dans un pays lointain, les femmes étaient considérées comme des poussières ; elles n’avaient le droit de rien, ne pouvaient sortir de chez elles que recouvertes d’un vêtement lourd qui les couvrait de la tête aux pieds et qui les empêchait de voir, étaient régulièrement vendues, échangées, violées, battues, lapidées, brûlées…

Un jour, un étrange et magnifique serpent rouge et doré se glissa dans une maison où gisait une femme battue et laissée pour morte par son mari ; il la mordit, et aussitôt la femme mordue se changea en oiseau, prit ses enfants dans ses serres et s’envola. Le serpent rouge passa ainsi et fit de même partout où se trouvaient des femmes, et à chaque fois la femme se changea en oiseau, prit ses enfants et s’envola. Bientôt, il n’y eut dans le pays plus aucune femme, plus aucun enfant.

Quelques jours après la disparition de la dernière femme, on vit une nuée de grands et beaux oiseaux s’abattre sur le pays : tous ceux qui avaient fait du mal aux femmes eurent les yeux crevés, et les autres furent emportés et changés en arbres. Les enfants furent transformés en fleurs au pied des arbres, les oiseaux se posèrent sur les branches, le tout fut changé en pierre, et le serpent rouge grandit, grandit, et s’enroula tout autour de cette étrange forêt.

Dix ans plus tard, chaque fleur, chaque arbre, chaque oiseau reprit forme humaine, on bâtit une société juste, où hommes et femmes sont égaux et libres, et le serpent rouge devint un fleuve.

 

Si ce serpent rouge pouvait passer partout…

Posté par ETK Onilatki à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La cité du serpent rouge (fable).

Nouveau commentaire